Enterrer la preuve ...


Gratte, gratte, gratte… le son qui précède la sortie triomphale de minou. Nul ne saura qu’il est passé par la litière, puisque les preuves sont enterrées! Du moins, jusqu’à ce que son fidèle humain joue aux archéologues pour extirper les rejets soigneusement enfouis. Mais à quoi bon ce manège?

Bien que nécessaire, nettoyer la litière est aux yeux de certains une tâche ingrate qui abaisse le maître au rang d’esclave. Si vous êtes de ces personnes qui supportent mal le regard hautain de minou lorsque vous êtes penché, pelle en main, voilà une nouvelle qui flattera votre orgueil : enterrer ses excréments serait pour le chat un signe de soumission.

Pour bien comprendre la nature de ce comportement, il faut savoir que les animaux communiquent non seulement par les sons et les gestes, mais aussi par les odeurs. Ces signaux chimiques sont véhiculés par des molécules appelées phéromones, que l’on retrouve entre autres dans la salive, l’haleine, la sueur, l’urine et les excréments. Elles permettent aux membres d’une espèce de s’envoyer des messages comme «n’approche pas» ou «je suis fécond».

Si un animal laisse ses excréments bien en vue, ceux-ci embaument l’air de sa signature odorante. De ce fait, il marque le territoire comme étant le sien. Ses congénères peuvent toutefois tenter de masquer son odeur avec leurs propres phéromones, comme c’est le cas chez les chiens qui urinent tour à tour sur un poteau afin d’en réclamer la propriété. Une telle provocation peut mener à des conflits où les individus établissent leur dominance.

Enterrer les excréments serait donc pour l’animal soumis un moyen d’éviter les affrontements. Plusieurs espèces de félins enterrent ainsi la hache de guerre, histoire de ne pas s’attirer d’ennuis! Cacher les déjections dans le sol permettrait également de brouiller les pistes pour ne pas révéler sa présence aux prédateurs potentiels. Discrétion assurée.

Les grains de litière éparpillés en dehors du bac après une séance de grattage frénétique sont donc autant de petits signes que minou vous considère comme le maître incontesté des lieux… ou qu’il craint la présence d’un prédateur. L’apprentissage peut aussi être en cause : si maman le fait, chaton imite!

Et si minou vous impose l’odeur de ses déjections exposées? Il peut s‘agir d’un acte de rébellion, mais il se peut également qu’un stress ou une maladie soit en cause. Une chose est sûre, mieux vaut s’assurer que tout tourne rond chez nos compagnons avant de leur prêter des intentions. Après tout, ceux-ci agissent plus souvent par instinct que par dessein!

(C’est tout un «scoop»!)