La nuit, tous les chats sont gris : couleurs et motifs du pelage


Tout le monde connait le proverbe : la nuit, tous les chats sont gris. Mais qu’en est-il au grand jour? Vous serez peut-être surpris d’apprendre que tous les chats possèdent un motif tigré, et qu’il n’existe que 3 pigments possibles dans leur pelage. Comment est-ce possible? Vos yeux vous ont-ils trompé?

Plusieurs mécanismes génétiques agissent de concert pour déterminer l’apparence du pelage. Si on décodait l’ADN des chats, on constaterait qu’ils sont tous tabby, c’est-à-dire que leur pelage est parcouru de rayures suivant différents patrons. Que ces motifs soient visibles ou non dépend d’un gène appelé agouti. Un gène est une section d’ADN responsable d’une caractéristique bien précise chez son porteur. S’il existe plusieurs variantes d’un même gène, on appelle ces différentes versions des « allèles ». Par exemple, pour le gène du groupe sanguin, il existe les allèles A, B et O.

Chez les chats porteurs de l’allèle agouti, les poils sont pâles à la base et foncés aux extrémités, ce qui rend les rayures perceptibles. Chez les chats qui possèdent uniquement l’allèle non-agouti, la couleur des poils est constante de la racine à la pointe. Les rayures sont alors très difficiles, voire impossibles à détecter.

Pour ce qui est des couleurs, les chats produisent des pigments noirs, brun et roux. Ces teintes sont associées à différents types de mélanine, la substance responsable de la couleur de peau chez les humains. Différents gènes peuvent affecter ces trois couleurs de base. Des gènes de dilution peuvent pâlir le noir en gris, le roux en beige, etc. La couleur blanche est quant à elle causée par des gènes qui inhibent carrément la production de mélanine. Chez les siamois, les poils blancs sont dus à une mutation qui empêche la coloration du poil en présence de chaleur! C’est pourquoi les pigments ne sont présents qu’aux endroits où la peau est la moins chaude : la queue, les oreilles, les pattes.

Encore pour des raisons génétiques, certains patrons de coloration sont possibles uniquement chez les femelles. Un mâle ne peut pas avoir à la fois du roux et du noir dans son pelage, puisque le gène responsable de la couleur rousse est situé sur le chromosome sexuel féminin (X). Un chromosome est la forme compacte que prend l’ADN dans le noyau des cellules. Chaque chromosome vient en XNUMX exemplaires, respectivement hérités du père et de la mère. Chez les mammifères, les femelles ont deux chromosomes X, tandis que les mâles ont un X et un Y.

Il existe deux allèles pour le gène «orange», soit un dominant et un récessif (non-dominant). En présence de l’allèle dominant O, les pigments noirs et bruns sont masqués. À l’inverse, si un individu ne possède que l’allèle récessif o, c’est le noir et le brun qui prennent le dessus. Comme les mâles n’ont qu’un seul chromosome X, ils ne peuvent avoir que l’un ou l’autre des allèles (O ou o), alors que les femelles peuvent avoir les deux en même temps (O et o). C’est chez ces femelles qu’on observe des robes calico et écaille de tortue.

Comme un seul chromosome X est nécessaire au bon fonctionnement des cellules et que les femelles en possèdent deux, l’un des deux exemplaires doit être inactivé. Ce dernier est sélectionné au hasard. Chez les femelles qui portent les deux versions du gène orange (O et o), c’est pour cette raison que les poils noir et roux sont aléatoirement distribués dans la fourrure.

La génétique nous révèle l’étonnante complexité des mécanismes qui régissent l’apparence de nos chers félins. Qui sait, peut-être que votre chat ne vous révèle pas ses vraies couleurs?